Le choix des couleurs

La dernière gravure représente le petit jardin médiéval de la jolie cité de Saint Antonin Noble Val en Tarn et Garonne. Dans les cités médiévales, j'aime arpenter au hasard les ruelles, et découvrir des coins cachés et silencieux. C'est en prenant la rue Bombecul de son nom... Qu'on avait découvert un petit jardin médiéval. Il n'était pas en place depuis très longtemps, mais très caractéristique avec des délimitations en petites haies de buis, et diverses simples et plantes aromatiques. Le rythme du lieu était tout indiqué pour une jolie composition à graver.


Cette gravure est un bon exemple de la difficulté de choisir les couleurs. Lors du travail de dessin et de choix des couleurs, j'avais coloré avec des couleurs froides, mauve, bleus et 2 tons de brique et rose saumon. C'est amusant de transformer des couleurs de feuillages en tons différents.


Je voulais une ambiance un peu froide, pour renforcer la force des falaises et des forêts au dessus de la vallée de Saint Antonin Noble Val. J'ai choisi 6 couleurs.


Du croquis au dessin, transformation des masses en formes à graver

Un artiste graveur sur bois que j'aime beaucoup, Gustave Baumann (1881-1971) gravait ses paysages avec plusieurs plaques de bois. Il faisait de nombreux essais. Je me suis offert il y a 3 ans le catalogue raisonné "In a modern rendering, the color woodcuts of Gustave Baumann" Editions Rizzoli Electra. Presque 600 pages consacrées à cet artiste (le livre est épuisé malheureusement). C'est toujours passionnant d'étudier le travail des artistes, je trouve cela enrichissant. On peut voir qu'une modification de couleur change de suite l'ambiance du paysage. Ce n'est pas moins beau, c'est différent.


En gravure, comme en peinture j'imagine, le choix des couleurs, c'est se lancer dans le vide, surtout quand on fait des tirages en réduction. C'est assez frustrant. J'anticipe, je fais des tests en coloriant les parties, seulement lors de l'encrage du papier, la couleur change, elle n'est pas la même en séchant non plus, ni en superposition. Un rendu crayonné n'a pas la densité de l'encrage, et si j'utilise photoshop pour tester les couleurs, le rendu n'est encore pas le même, et ne présage pas de ce que cela rendra en gravure.

Le rendu final est donc complètement différent de ce qu'on avait imaginé. Il faut accepter et lâcher prise. C'est en plus souvent décalé légèrement, et c'est ce qui fait tout le charme et la beauté de la gravure, en tout les cas ce que j'adore chez les autres et que j'essaye de voir comme cela aussi dans mon travail (pas toujours évident l'auto-jugement est souvent assez fort).


Ce que je fais c'est que je me détache du résultat attendu. Je range mes gravures une fois partagées avec vous sur les réseaux sociaux, une fois mises en boutique. Et je les redécouvre souvent des mois après complètement différemment.


Donc au moment de passer le mauve, j'ai senti que ça n'était pas ce que je cherchais. Après les tirages tests et quelques papiers japonais, j'ai décidé de changer complètement et et mettre un vert lichen foncé. Dans ce vert il y a plus de bleu et de noir que de jaune.

Le résultat final me plaît mieux, mais j'aurais pu aussi laisser le mauve. Difficile de savoir, c'est ce que j'ai fait et je ne peux plus revenir en arrière.

Je partage avec vous quelques étapes de cette gravure. Les deux plaques avec le dessin reporté en calque sur le lino. Sur l'une (A) j'ai enlevé toutes les couleurs correspondants à celle de l'autre plaque (B) et inversement. Parfois je laisse des zones, où la superposition peut se faire.








Ci dessous à gauche la plaque qui vient de passer le bleu clair, et à droite, après gravure des zones passées en bleu, avant passage du vert.

Toutes les zones qui resteront bleues ont été enlevées


Les plaques complètement réduites, avec les dernières couleurs sur chacune.

Voici la photo prise il y a quelques années. Le résultat final y ressemble mais je me suis autorisé des modifications, quand ça me permettait d'obtenir des formes plus intéressantes. Ajouter des fenêtres, changer les végétaux. Le lieu est présent avec la liberté du dessin, de la gravure et des couleurs !


63 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout