Une linogravure (presque) monochrome

C'est une sortie de ma zone de confort, que d'envisager une gravure monochrome. La gravure en une couleur, permet les jeux entre aplats et zones claires, les motifs structurés et graphiques, l'ensemble imprimé avec du noir, révèle le jeu intéressant des zones fortes, denses, taches noires et aplats, et les zones claires qui font respirer la gravure.


Je suis plus à l'aise avec la couleur, et donc dans mes nombreux projets de sortie de zone de confort (il y a aussi les gravures de paysages, j'y reviendrai), la gravure monochrome est au premier plan.

J'ai repris un dessin que j'avais fait l'an dernier, alors que j'avais envisagé de participer à un concours de gravure organisé par le superbe magasine "pressing matters", qui posait comme contrainte du noir et rouge.

Je n'ai finalement pas gravé le dessin, alors je l'ai repris en format pour feuille A4.

Comme j'ai quand même du mal avec une unique couleur, j'ai trouvé une feinte pour ajouter des touches de couleur. J'utilise les crayons aquarellables "Albrecht Dürer" de Faber-Castel.

Ils permettent de mettre des touches de couleur intense sur le papier.


La composition en forme de nature morte représente un ensemble de motifs japonais et chinois, chers à mes inspirations.

J'ai réalisé cette gravure sur un papier artisanal japonais à base de fibres de bambou, ce qui le rend écologique, car les bambous poussent très vite. Le papier est doux au toucher et agréable à travailler.











35 vues0 commentaire